Mon féminisme à moi

Un remix de ce texte a également été publié sur http://polyvalencemonpote.com/vs/ dans le cadre d’un projet d’articles sur les violences sexites.

Ce billet est librement inspiré d’un article de @A_C_Husson

Qu’imaginez-vous quand vous parlez des féministes ?

Des harpies armées d’AK 47 prêtes à en découdre avec la gente masculine ? Des femmes qui ressembleraient à des mentes religieuses ? Des femmes à barbe ? Ou plus simplement des chieuses ?

Voyons ensemble ce que peut signifier être féministe en ce 8 mars 2013 et tous les jours de l’année !

  • Moi, féministe, je refuse qu’on dise de Cécile Duflot, Fleur Pellerin, Najat Vallaux-Belkacem, Christiane Taubira qu’elles sont mal habillées, mal coiffées, devraient faire du sport, etc… Parce que personne ne tient de tels propos envers leurs homologues masculins. Hollande, Ayrault, Sapin ce sont des bombes sexuelles ? Ils seraient des sosies de Brad Pitt et je ne m’en serais pas rendue compte ? Ces gens ont été élus pour diriger la France, pas Elite Model Look, donc on s’en fout de leurs vêtements, leur poids, leur voix,…
  • Moi, féministe, je refuse que mon patron qualifie une de ses collaboratrices de « charmante » alors que je lui demande ce qu’il a pensé de l’intervention de cette jeune femme devant ses collègues.

  • Moi, féministe, je refuse que Jérôme soit embauché à la place de Sarah juste parce qu’il ne « fera » pas d’enfant. Et d’ailleurs lui aussi peut avoir des gosses, sachez-le ! Et espérons qu’il assurera aussi  les devoirs, les rdv chez le pédiatre, les réunions parents-professeurs,…
  • Moi, féministe, je refuse qu’on dise qu’une femme de ménage noire n’a pas pu se faire agresser sexuellement par un homme blanc et riche parce qu’elle est trop moche. En France, une femme se fait violer toutes les 8 min. Vous croyez vraiment que ça a un rapport avec une quelconque définition de la beauté ?
  • Moi, féministe, je refuse qu’un collègue me demande ce que je pense de « mon ministère » (ie, le ministère du droit des femmes). Je crois que l’égalité des droits c’est un truc pour tout le monde. J’ai mal compris ?
  • Moi, féministe, je refuse qu’on puisse dire que les jeunes filles (certaines mineures) qui se sont faites violer dans les casernes de pompiers l’ont sans doute bien cherché.
  • Moi, féministe, je refuse que mon mec ne nettoie pas les toilettes car il trouve ça « dégueulasse » ! Parce que moi je trouve ça cool ? Je suis née avec un balai à chiottes à la place de mon bras ? J’ai une relation particulière avec les bactéries fécales ?
  • Moi, féministe, je refuse qu’on puisse dire à ma mère, suite à un entretien d’embauche, qu’on a pris l’autre candidate car son rouge à lèvres était plus joli. Vous vous vous dîtes qu’elle postulait pour être démonstratrice chez Sephora ? Et ben nan, c’était pour un poste de professeur à l’université !

Moi, féministe, je veux que les femmes et les hommes naissent et vivent libres et égaux en droits.

253-59

Alors Mesdames, Messieurs, soyez féministes, car c’est simplement être républicain(e) !

Toute ressemblance avec des personnes ou des situations ayant réellement existé n’est pas pure coïncidence.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Mon féminisme à moi »

  1. Bonjour,
    Tu dis : « Voyons ensemble ce que peut signifier être féministe en ce 8 mars 2013 et tous les jours de l’année ! »
    Sauf incompréhension, si je résume, tu « veux que les femmes et les hommes naissent et vivent libres et égaux en droits » et parallèlement tu cites des exemples qui semblent très personnels qui selon moi relèvent plus de la bêtise que du machisme.
    La signification du féminisme en 2013 est-ce cela ?
    Etre féministe c’est lutter contre le machisme ou lutter contre la bêtise ou promouvoir le respect des droits des femmes ?

    Lutter contre la bêtise semble être un combat sans fin au regard des capacités de certains et n’est pas un combat uniquement réservé aux féministes. Féministes dont le bien fondé et la cohérence de certaines de leurs actions revendicatrices laissent planer le doute quant à l’attribution exclusive de la bêtise à un seul courant de pensée, une philosophie, une tendance à tirer sur la corde..que ce soit le féminisme ou le machisme…

    Promouvoir le droit des femmes, bien sur, je te rejoins.
    Au regard des chiffres annoncés par l’INSEE aujourd’hui (28% d’écart de salaires dans le privé), il semblerait que la société ne soit pas prête.
    Evidemment, il n’y a pas que l’argent dans la vie, mais en ce jour de La femme, les médias n’ont que ce « 28% » au micro…

    Alors je te pose la question, comment promouvoir les droit de la femme tout à un rythme que la société peut suivre ?

    • Bonjour,

      Merci pour ce long commentaire. Dans ce billet, j’ai voulu dire ce qu’est le féminisme pour moi. Mais aussi dire que nous devrions tous être féministes car de mon point de vue c’est vouloir l’égalité entre les êtres humains. Je réagissais plutôt au fait que la plupart des gens ont peur de dire qu’ils sont féministes ou ont peur des féministes.

      Je n’ai pas la volonté de résoudre tous les problèmes liés aux droits des femmes en quelques lignes. Ce que j’ai essayé de dire est assez personnel (comme mon blog) et je pense qu’il y autant de manière d’être féministe que de femmes. J’ai donc décrit la manière dont je suis féministe au quotidien, en affirmant régulièrement que telle situation ou propos est sexiste, inégalitaire, choquant.

      Je ne pense pas que mes exemples relèvent particulièrement de la bêtise… Ce sont des exemples que tu trouves assez facilement au quotidien et dire que c’est de la bêtise pour moi c’est une manière de les excuser. C’est du sexisme, de la misogynie, voire les deux à la fois.

      Comment promouvoir le droit des femmes ? Je n’ai pas de réponse toute faite malheureusement. Je pense que chacun a un rôle à jouer et petit à petit, nous arriverons à créer une société plus égalitaire. A mon échelle, je me contente d’essayer de faire prendre conscience aux gens autour de moi quand une situation me parait inégalitaire.

  2. Ahhhhh merci ! Enfin un truc sympa après une journée ou plusieurs collègues masculins, le drame c que ce sont des gentils, m’aient souhaité « bonne fête  » parce que c’était le 8 mars… Je suppose que les chanceuses se voient offrir un collier de nouilles !!!

  3. Ping : Ici et ailleurs | Tous les Goûts sont dans la Culture

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s